Les vitesses de page font référence au temps nécessaire à une page pour être complètement chargée. Elles peuvent reposer sur différents facteurs, de l’hébergeur en passant par le design. Le temps de chargement a ainsi un impact à la fois sur les utilisateurs et les moteurs de recherche. Les utilisateurs sont effectivement moins susceptibles de rester sur un site web si son temps de chargement est trop long. De son côté, Google pénalisera certainement votre site web pour être trop lent. Enfin, un site web rapide a tendance à mieux convertir.

La vitesse de page compte pour Google

2010 a été l’année où Google a annoncé qu’il allait considérer les vitesses de page comme un facteur de positionnement. Il considère une page comme lente au-delà de 2-3 secondes de chargement. Google a vocation, depuis quelques années, à offrir la meilleure expérience utilisateur possible à ses utilisateurs. Le temps de chargement d’un site suit donc cette logique.

Dans les faits, si un site web se charge vite, les chances qu’un visiteur reste sur votre site seront donc augmentées, car il aura vécu une expérience positive (bien sûr, d’autres éléments doivent être pris en compte pour offrir une UX qualitative). Alors que Google semble récompenser les sites rapides, les vitesses de page n’auront pas d’impact drastique sur vos positions, à moins que votre site web soit vraiment très lent. En 2010, Google a annoncé que seul 1% des résultats des moteurs de recherche serait pénalisé par ce facteur.

Lire la suite.