L’e-commerce est en pleine expansion partout dans le monde : ce n’est pas un scoop. Forts de ce constat, les e-commerçants expriment de plus en plus leur volonté de se lancer à l’international, nouvel eldorado.

Quels sont les facteurs de réussite pour atteindre ces nouveaux marchés ? Quels pièges faut-il à tout prix éviter ? La première chose qui nous vient à l’esprit, c’est bien évidemment la nécessité de traduire son site…

Traduire son site

Et nous avons bien raison ! Les consommateurs sont plus enclins à acheter sur des sites qui présentent des contenus dans leur propre langue ; tout simplement parce qu’ils se sentent plus rassurés sur ce qu’ils achètent. Mais la simple traduction de son site e-commerce ne suffit pas à provoquer des actes d’achat. Il faut avant tout prendre en compte les besoins des consommateurs d’une part et leur comportement d’achat en ligne d’autre part ; données qui dépendent complètement des habitudes et des différences culturelles propres à chaque pays. C’est ce qu’on appelle la « localisation ».

S’adapter au pays cible

Adapter son catalogue de produits

Lorsqu’on se lance dans un pays, il est souvent nécessaire de se poser la question de l’intérêt du produit dans ce pays. Correspond-t-il a un besoin consommateur ? Puis-je le commercialiser en l’état ou dois-je l’adapter pour qu’il puisse être utilisable dans le pays visé ? Est-ce la bonne saisonnalité ? Le fruit de ces réflexions doit aboutir à l’adaptation du catalogue de produits et des fiches produit. Inutile de proposer un large choix de doudounes si la température dans le pays cible ne descend jamais en dessous de 25 degrés, de vendre des shorts au beau milieu de la saison hivernale du pays, ou encore un appareil électroménager qui ne serait pas conforme aux standards électriques !

Lire la suite de l’article :

http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/53924/localiser-son-site-e-commerce-ne-se-limite-pas-a-le-traduire.shtml